Slide 心身 Xīnshēn Formation Apprendre la Médecine Chinoise

Formation Craneopuncture YNSA de Yamamoto

28, 29 et 30 mai 2021

En bref, c’est quoi la YNSA (Yamamoto New Scalp Acupuncture)

La YNSA Craniopuncture de Yamamoto a été découverte dans les années 60 et se présenta au monde pour la toute première fois en 1973, lors du Ryodoraku Congress à Osaka. Pendant plus de 40 ans le Dr. Yamamoto n’a cessé de travailler pour améliorer et compléter ce système.
Au début des années 70 la méthode consista en seulement une somatotopie ou microsystème (il s’agit de la correspondance entre un point dans une zone du corps et une zone spécifique du système nerveux central, un organe, un muscle, etc.) localisé au niveau du front et avec 5 points basiques. Pendant toutes ces années le Dr. Yamamoto a découvert beaucoup plus de points, ainsi comme d’autres somatotopies non seulement sur la tête, mais aussi sur d’autres zones du corps.

Un peu d’histoire

Au Japon traditionnel, l’acupuncture était pratiquée par des masseurs, avec une reconnaissance sociale de cette discipline pas trop élevée. La population et la communauté médicale du Japon n’as pas reconnu jusqu’à il n’y a pas si longtemps, l’efficacité de cette technique et, sans doute, ceci a été possible grâce à l’infatigable travail du Dr. Yamamoto.Durant les années 60, et après avoir étudié et travaillé à l’étranger pendant 10 ans, le Dr. Yamamoto régressa au Japon avec son épouse Helen, une infirmière allemande qui l’a accompagné pendant toute sa trajectoire professionnelle, et ses deux filles.
Le Dr. Yamamoto, en plus d’être gynécologue et chirurgien, est médecin anesthésiste, ce que lui fut d’une grande aide pour commencer à traiter des patients dans sa ville natale de Nichinan. Il y avait beaucoup de personnes qui, après des années de dur labeur dans les champs de riz, avaient des douleurs ostéoarticulaires. Il commença à pratiquer dans une cabane en bois, où il traitait des troubles gynécologiques, des pathologies de médecine interne, des troubles obstétriques, chirurgicaux et des traitements de la douleur par le biais de blocages nerveux (des injections des drogues anesthésiques). Une fois, le Dr. Yamamoto injecta par erreur à une paysanne uniquement du sérum physiologique, sans la lidocaïne (le composant anesthésique). Le lendemain, la patiente retourna à son cabinet en indiquant que la douleur avait disparu et qu’elle voulait une autre injection pour être sûre que la douleur articulaire ne reviendrait plus. Ce même soir le Dr. Yamamoto alla voir un masseur qui lui donna un vieux livre d’acupuncture. Après cela, le Dr. Yamamoto continua à pratiquer des injections sans anesthésique ainsi qu’à utiliser des aiguilles d’acupuncture.
Voici les débuts de la YNSA Craniopuncture de Yamamoto, aujourd’hui pratiquée avec succès partout dans le monde par de milliers de thérapeutes et qui a aidé à des centaines de milliers de patients.
La cabane en bois devint petite et, grâce à une hypothèque cautionnée par son frère, le Dr. Yamamoto commença à construire un hôpital, où ils furent réalisés plus de 2000 opérations chirurgicales sous anesthésie acupuncturale : appendicectomies, accouchements, césariennes, hystérectomies, obstructions intestinales, amputations… Plus tard il commença le traitement des patients hémiplégiques.

Comment ça marche?

Dans la YNSA Craniopuncture de Yamamoto existent 3 zones différentes : des zones diagnostiques, des zones thérapeutiques et, enfin, des zones diagnostico-thérapeutiques partout sur le corps, en non seulement sur la tête. Parmi ces zones diagnostico-thérapeutiques on peut énumérer: le crâne, le cou, les membres supérieurs et inférieurs, le pubis et l’abdomen (développée à partir de l’acupuncture abdominale orientale et adaptée à la craniopuncture).
C’est à dire, il existe une corrélation entre des points de la zone temporale du crâne, le cou et l’abdomen, par exemple.
Avec la technique de diagnostic du cou on va créer une association entre des points situés sur le cou, des points YPSILON Y, et les 12 pairs crâniens.
Au niveau des points “Y” ou YPSILON, localisés sur la zone temporale du crâne on retrouve un microsystème avec tous les organes internes. Ceux-ci maintiennent une correspondance avec les Zang Fu, les canaux d’acupuncture et les organes internes selon un point de vue occidental. Le système fait la différence entre les somatotopies YIN, sur la partie antérieure du crâne, et les YANG, sur la partie postérieure.
L’application des aiguilles se réalise, généralement, homolatérale dans le traitement de la douleur et les troubles musculo-squelettiques, et controlatérale dans le cadre d’une hémiplégie, mais ceci peut se voir modifié en fonction du diagnostic.
Ce système est très efficace dans le traitement de la douleur aigüe et chronique, ainsi que le traitement d’un grand nombre de pathologies neurologiques, telles que les séquelles post-AVC. Il a montré, en plus, son efficacité sur une infinité de pathologies.

Programme de la formation:

  • introduction
  • points basiques
  • points sensoriels
  • points encéphale
  • points “y”
  • paires crâniennes
  • somatotopie “i”
  • somatotopie “j” y “k”
  • autres somatotopies
  • points extraordinaires
  • acouphènes
  • diagnostic par le cou
  • diagnostic abdominale
  • diagnostic brachial
  • diagnostic par gi 4
  • ynsa craneopuncture de yamamoto et mtc